Voyage à thèmes

Plongées à Bora Bora

Valérie Macon (La Dépêche de Tahiti)

Vous êtes ici : Voyage à thèmes > La plongée sous-marine > Plongées à Bora Bora

Écrin océanique pour perle polynésienne

Bora Bora. Le nom est associé à l'image du paradis terrestre. Le pic volcanique de l'île principale dresse fièrement le cou au milieu de son collier de motus. Des motus de sable blanc, posés sur une eau turquoise, qui soulignent avec délicatesse le sommet de la barrière de corail qui protège le lagon. Cette île située à 240 km de Tahiti servait de base de vacances aux militaires américains, lors de la Seconde Guerre mondiale. Ses mensurations sont relativement modestes : 9 km de large pour 4 km de long. Mais, son lagon et ses motus lui permettent de s'étendre au milieu du Pacifique. Une faune extrêmement variée a élu domicile dans ses eaux. Ses fonds sont tapissés de coraux multicolores. Les véritables stars de l'île, celles qui attirent les plongeurs, sont les raies mantas. On peut les y croiser toute l'année et elles restent les vraies vedettes de Bora Bora même si, de temps à autre, elles boudent un peu. Les plongeurs font le déplacement tout spécialement pour admirer leur grâce dans le lagon, sur le site de Anau. Mais elles ne sont pas les seules à vivre d'un côté ou de l'autre de la barrière de corail. Les requins, tortues, barracudas, carangues… sont également là, à la portée de tous les plongeurs, quel que soit leur niveau. On compte une dizaine de sites, il y a même une épave, un "Taporo" en bois sur son fond de vase, mais quatre seulement sont régulièrement fréquentés. Ceci est principalement dû au fait que Bora Bora ne comporte qu'une seule passe, ce qui augmente le temps de trajet pour atteindre certains de ces spots.

Sur la dizaine de spots existants, quatre sont particulièrement fréquentés : Anau, bien sûr, Tapu, Muri Muri et Toopua. L'exploration des autres sites est soumise aux aléas de la météorologie et de la houle.

Les plongées à Bora Bora

Anau
Mythique Tapu
Muri Muri ou la vallée blanche
Toopua et Toopua Iti
Tupitipiti
La passe
L'Aquarium
Balise ouest

Anau

Plongée pour tous niveaux. Profondeur : de 3 à 35 m

Elles mesurent dans les deux-trois mètres et déploient leurs ailes pour tourbillonner dans le bleu, au milieu des touristes. Ce sont les raies mantas, majestueuses et joueuses, surtout sur le site de Anau.
Cette plongée, en lagon, à la hauteur de la pointe Fitiiu, située à l'est de l'île, fait partie des incontournables de Bora Bora. Même si, parfois, ces animaux capricieux boudent et ne montrent pas le bout de leurs ailes. S'il est possible de les observer toute l'année, la saison la plus propice s'étend de juillet à novembre et la période la plus magique est en août et septembre, au moment de leurs amours.
Anau est un site accessible à tous les niveaux. On peut s'y "éclater" de 3 à 30 mètres. Les centres y proposent même des baptêmes hors du commun, au milieu des mantas. Rien de tel pour faire pâlir les copains de jalousie. La mise à l'eau s'effectue sous le bateau, dans environ trois mètres. Là, juste au-dessus du bord du récif corallien. On y trouve des murènes qui n'hésitent pas à sortir de leur trou et à s'aventurer en pleine eau. La présence de certains petits poissons prouvent la présence de plusieurs stations de déparasitage. Les mantas y viennent se faire faire un nettoyage de peau. De nombreux rémoras, ces poissons pilotes, de taille intéressante, tentent de s'accrocher sous les plongeurs comme ils le feraient sous les requins ou les raies. Ils ne sont pas les seuls à les accompagner. Une nuée de poissons-papillons ne quitte pas les palanquées, dans l'espoir de glaner quelques miettes de pain qui tombent des poches des guides de plongée. On y croise également des napoléons, des cochers, des poissons anges… Seul petit inconvénient de ce site, la visibilité n'est pas toujours bonne. Elle peut même être très mauvaise au grand dam des photographes.

Mythique Tapu

Site pour plongeurs certifiés ayant une petite expérience. Profondeur : 15 à 40 m. Le meilleur sur 25 m.

Autre site mythique, celui de Tapu. Il tient son nom du célèbre motu Tapu, qui se trouve à côté. Ce motu situé au sud de la passe de Teavanui servait, jadis, de lieu d'inhumation. L'accès en était donc interdit.
Tapu est une plongée grandiose qui marie couleurs vives des coraux et rencontres impressionnantes avec ces mastodontes que sont les requins citrons.





Il n'est pas rare d'en voir jusqu'à 8 à la fois, tournant au ras du corail pour y trouver un morceau de poisson qui leur boucherait une dent creuse. Émotions fortes assurées, surtout pour les photographes si peu qu'ils s'immobilisent un petit moment derrière une patate de corail, car ces squales n'hésitent alors pas à passer au ras de leurs objectifs. Ce n'est pas tous les jours que l'on fait un brin de plongée avec des citrons.
Parfois on aperçoit des tortues en train de faire quelques brasses dans le bleu. La clarté du site facilite les prises de vue. Du fait de ces rencontres et de la profondeur à laquelle elles s'effectuent, entre 15 et 40 m, il est recommandé d'être certifié et d'avoir un peu d'expérience.

Muri Muri ou la vallée blanche

Site pour plongeurs de bon niveau ayant de l'expérience dans l'eau. Profondeur : 20 à 40 m.

Autre haut lieu des rencontres avec les requins, Muri Muri, surnommé "la vallée blanche". Un surnom qui lui vient de la longue langue de sable qui descend sur une quarantaine de mètres, au milieu des coraux. Elle conduit jusqu'à un immense champ d'anguilles jardinières (hétéro-congres) qui rentrent la tête au moindre mouvement suspect. Le site se situe en océan, derrière l'aéroport. La houle et le courant ne rendent pas toujours son accès possible. Mais, le spectacle vaut le déplacement. Là encore, les candidats à l'immersion doivent avoir une petite expérience sous-marine. C'est le lieu de rendez-vous des plongeurs avec les requins gris.
L'eau est limpide. La palanquée se laisse couler tranquillement sur 25 m pour emprunter la vallée tapissée de sable. Là, sur le côté droit, à flanc de colline corallienne, un banc de carangues salue son arrivée. Deux par deux, une blanche et une noire, elles exécutent un véritable ballet aquatique. Les couples, parfaitement synchronisés, effectuent des figures. Après une pause de quelques minutes, en admiration devant le spectacle, les plongeurs poursuivent leur route. Ils bifurquent sur la gauche. En quelques coups de palmes, ils arrivent face à un autre banc, de barracudas cette fois. Un rémora tente, en vain, de se greffer à l'un des scaphandriers pour se laisser porter tranquillement jusqu'à sa destination finale. La palanquée survole un champ composé de champignons de corail, avant de rejoindre le mouillage. Le spectacle donne une impression lunaire.

Toopua et Toopua Iti

Sites pour tous niveaux. Profondeur de 3 à 34 m pour la première et de 4 à 18 m pour la seconde

Direction Toopua, le motu qui se trouve au sud de la passe. Toopua Iti n'est autre que le petit frère de celui qui se situe face à sa pointe sud. Il est possible de réaliser les deux plongées en même temps, en dérivante.
Le bateau s'arrête devant une balise d'une certaine couleur… C'est là que les plongeurs partiront "s'éclater" sur la pente. Le groupe descend se poser à -29 m, sur un fond sableux. Le décor ressemble aux dunes d'un désert, couvertes de vaguelettes. Il est vrai que l'on pourrait tout aussi bien se croire sur la piste d'une des stations des Alpes. Et puis, un peu de fraîcheur ne fait pas de mal dans une eau à 28°. Au loin, on aperçoit un petit groupe de raies aigles qui passent à tire d'ailes. Il n'est pas rare d'y rencontrer la silhouette familière d'une raie manta ou deux.
En bifurquant un peu sur le côté droit, on peut passer la tête dans quelques cavités qui bordent le chenal sableux. La palanquée remonte sur la droite, le long de patates de corail couvertes de bénitiers et qui regorgent de vie. De nombreux poissons clowns dans leur lit d'anémones y ont élu domicile. L'endroit est parfait pour y faire ses paliers en bonne compagnie.

Tupitipiti

Tupitipiti… À l'évocation de ce nom, les yeux des habitués des fonds marins de Bora Bora s'éclairent. C'est la plongée la plus prisée des connaisseurs. Ils la qualifient même de "grandiose". Malheureusement, les centres la proposent peu, principalement à cause de son éloignement (de 45 minutes à une heure de bateau) et de la houle qui peut tout compromettre. Lorsque la mer est agitée, il est effectivement dangereux de s'aventurer dans les canyons étroits à cause de la circulation d'eau qui provoque des va-et-vient. La plongée se trouve côté océan, pas très loin de l'Aquarium, le site des baptêmes, mais du fait qu'il n'y ait qu'une seule passe à Bora Bora, les bateaux sont obligés de faire un grand détour. Un détour qui, si l'occasion se présente, en vaut le coup. Un grand nombre d'espèces pélagiques se promènent le long de son tombant qui descend de façon vertigineuse vers le bleu nuit des abysses. L'eau y est cristalline. Un appel du fond auquel il faut résister, car il est possible de tout voir entre 3 et 30 m. Sur le platier, on peut visiter des grottes tapissées de coraux très colorés. De nombreuses éponges rajoutent des touches de couleur. Il est recommandé d'avoir un niveau 2 pour effectuer cette plongée.

La passe

La passe de Teavanui est la seule passe navigable de Bora Bora. C'est par là que circulent tous les animaux qui veulent entrer ou sortir du lagon. Il est recommandé de la faire par courant entrant. Lorsque les conditions sont bonnes, c'est une plongée géniale, s'accordent à dire les professionnels. En longeant le tombant couvert de coraux multicolores, on peut rencontrer des requins, des raies mantas, des napoléons, des carangues. Avec un peu de chance, il est même possible d'assister à un vol de raies léopards. Cette plongée qui s'effectue entre 5 et 40 m est accessible à des plongeurs certifiés qui ont un peu d'expérience.

L'Aquarium

C'est sur ce site qui se trouve derrière le motu de l'hôtel Sofitel que se font la plupart des baptêmes. Il se prête parfaitement à l'initiation. L'eau y est translucide et le décor, dans les 5 m de profondeur, est superbe. Des patates de corail multicolores sont posées sur le sable blanc. Les novices peuvent y admirer une multitude de petits poissons, chaetodons, chromis, demoiselles, mais aussi carangues, surmulets, perches, daurades et même des barracudas et des requins pointe noire.

Balise ouest

C'est une plongée un peu profonde, dans la zone des -30, -35 m. Elle est souvent exposée à de forts courants qui entraînent les plongeurs très rapidement. De plus, les paliers se font souvent en pleine eau. Elle est donc réservée aux bons niveaux. On descend dans la zone des -28 m sur un haricot en sable où se prélassent des requins pointe blanche de lagon. C'est sur ce site que l'on peut apercevoir le plus gros banc de barracudas. On y rencontre également des familles de napoléons.





NOS AGENTS SPECIALISTES

Découvrez les îles de la Société

Tahiti Moorea Bora bora Plus d'îles...


Plongez aux Tuamotu

Rangiroa Fakarava Manihi Plus d'îles...
 

feuilletez notre brochure

Nos autres sites
Tahiti Editions
Site de la petite hôtellerie familiale
Site de la Plongée et des Activités Nautiques



Consultez le calendrier officiel de la Présidence


HOTELS, PENSIONS, ACTIVITES

Sélectionnez une ile et une activité:




Retrouvez toutes nos offres Tahiti et ses îles
Temps d'exécution du script : 5.31049323082 secondes